tripod
WELLNESS

Témoignages – L’impact si positif et merveilleux de la pratique du yoga

Dans mon précédent article (à retrouver juste ici) j’espère vous avoir donné envie de vous essayer à une nouvelle pratique et de vous faire découvrir des personnes très inspirantes.

À vrai dire j’ai été sensibilisée par la pratique du yoga grâce à deux merveilleuses amies. Et parce que j’adore laisser la parole aux autres, je leur ait proposé de me parler de leur crush, « leur yogis » à elles et leur expérience avec le yoga.

Cela vous donnera un point de vue, peut-être différent sur d’autres yogis tout aussi inspirant(e)s et sur l’impact si positif et merveilleux de la pratique du yoga.

Mélusine et son rapport avec le yoga

  Mon tout premier cours de yoga tu t’en souviens, c’était avec vous, toi et Alex, chez Somasana et franchement c’était horrible !! 😂 Le professeur n’était pas du tout sympathique, elle se moquait de nous. J’avais donc lâché l’affaire.

Je me suis ensuite abonnée à Classpass, et comme il y avait beaucoup de cours de yoga, je me suis dit que j’allais retenter l’expérience. Tu vois je sentais qu’au fond il y avait un truc avec le yoga qu’il fallait creuser. Et puis je ne voulais pas rester sur de mauvaises expériences.

A un moment donné donc grâce au pass, j’allais de façon plus ou moins régulière au studio R2 et la coach n’était pas mal.

Après moi j’avais un gros problème, c’était sur les inversions, je n’avais pas envie de me lancer n’y de le faire du coup j’ai arrêté d’aller chez R2. J’ai ensuite essayé de trouver autre chose.

Un jour je me suis dit que j’allais m’inscrire à une séance Chez Simone, car le cadre est sympa, pour une séance avec Fanny.

Et là COUP DE CŒUR de ouf de ouf de ouf, ça a été LE / MON déclic. Déjà elle ne faisait pas d’inversions ou alors c’était vraiment en option. J’adore sa manière de construire les flows durant les cours appelés « free flow » et j’ai adoré aussi parce que mine de rien c’est une sacrée dépense énergétique avec elle.

Grâce à Fanny, j’ai compris ce qu’était le yoga, c’est à dire, du renforcement, une dépense physique, un lâcher-prise, être attentive au moment présent et savoir laisser mes problèmes de côté.

J’ai pris vraiment beaucoup de plaisir à me rendre à ses cours, c’était même devenue addictif et j’en avais besoin toutes les semaines.

Moi personnellement, le côté trop protocolaire et sérieux du yoga, ça n’était pas pour moi et Fanny elle, elle amène une fraicheur, un dynamisme et tu sens vraiment que le yoga elle le vit quoi ! C’est sa passion et elle arrive à te transmettre sa passion en fait !

Ce que Fanny apporte d’essentiel je trouve pour moi dans la pratique du yoga et dont j‘avais vraiment besoin dans ma vie à ce moment-là c’est de la bienveillance. Elle est d’une bienveillance incroyable.

Depuis cette découverte, j’ai une envie folle de me challenger, d’aller plus loin, sur les inversions par exemple. Et pourtant c’est rigolo parce que je n’en ai jamais vraiment travaillé avec elle. Comme quoi ça vient du coach, l’envie je veux dire, d’avoir envie de me dépasser pas seulement dans un esprit sportif mais aussi pour vaincre mes peurs.

Réussir à faire des inversions, par exemple, ça m’aide à avoir du courage dans ma vie de tous les jours. Je n’avais tellement pas confiance en moi que le fait de les tenir me permet de rayonner et tenir d’autres choses, d’autres projets de vie.

Le yoga m’aide à être à l’écoute de moi-même. Le yoga c’est une ouverture sur soi, c’est être à l’écoute de soi ce dont on ne retrouve pas forcément dans d’autres pratiques sportives.

C’est ce qui fait que le yoga est si particulier pour moi. »

Alexia et son rapport avec le yoga

« J’avais déjà testé plusieurs yoga il y a quelques années et je n’avais pas particulièrement apprécié. J’avais trouvé ça dur, douloureux, en plus je ne suis pas du tout souple, ça n’avait pas trop été un kiff quoi. Ça c’était les prémices.

L’année dernière j’ai eu un gros problème au dos, mon médecin m’a conseillé de faire du yoga pour détendre mes muscles.

Il fallait que je trouve un endroit où il y aurait des gens comme moi « pas trop souple ». C’est là que je me suis inscrite aux séances chez R2, en plus c’était les débuts de classpass donc ça tombait bien.

J’ai beaucoup accroché avec la coach Mathilde qui donnait des séances le mardi soir, j’y allais toutes les semaines. Elle était très gentille, bienveillante, elle ne te faisait jamais te sentir nulle, elle encourageait vraiment.

J’aimais bien faire un flow de 20 minutes puis un atelier sur une posture en particulier, souvent les inversions puis un retour au calme avec les shavasana. C’était top et c’est ce qui m’a réconcilié avec le yoga.

A Bali j’ai fait un super cours de yoga où j’ai compris beaucoup de choses. Les flow duraient 1h30 pour comprendre vraiment comment arriver à chaque posture. C’est là-bas que j’ai réussi à faire le corbeau, j’étais très fière de moi.

En rentrant de Bali et « grâce » aux grèves disons j’ai découvert le studio d’Aria qui était près de chez moi.

J’ai donc testé le Warrior Yoga avec Aria. Le premier cours ça n’a pas été une évidence, c’était très particulier. Je me suis dit « c’est quoi cette nana ? » elle n’est pas du tout douce, aux antipodes de Mathilde au studio R2.

Je me suis dit que je n’allais jamais me détendre, je me disais même que c’était une « tortionnaire du yoga ».

En fait, au fur et à mesure du cours, elle se détend un peu. C’est vrai que c’est un yoga assez différent, il s’agit d’un yoga ultra dynamique.

Le premier cours n’était pas facile mais en même temps à la fin du cours je me sentais vachement bien et zen. Elle chante à la fin, c’est surprenant, tout le monde chantait, avec son yukulélé et c’était très sympa elle explique le mantra et ce qu’il veut dire (ce soir-là c’était celui de la paix dans le monde). Elle explique pourquoi chanter et réciter des mantras.

En fait j’étais assez intriguée par ce cours, ça nous avait quand même plus avec Seb.

On a bien aimé le personnage, elle et son mari viennent avec leur bébé au studio. Aria est finalement hyper abordable et accessible et ce que j’aime beaucoup c’est qu’elle vient nous corriger et elle nous pousse, elle nous pousse vraiment à donner le meilleur de nous-même. Même si c’est dur c’est bien en fait, ça t’aide vraiment à être dans l’instant présent, tu ne peux pas penser à autres choses clairement si tu penses à autres choses, tu tombes quoi !

Aria fait également travailler ta mémoire, puisqu’elle passe corriger tout le monde il faut que tu te souviennes du flow et j’aime bien.

Le moment de la relaxation et du shavasana c’est génial elle fait une sorte de méditation guidée avec un fond musical vraiment traditionnel.

Le cours d’Aria est à la fois très moderne (limite fitness) mais il y a aussi ce côté traditionnel et fondamental du yoga.

J’aime le fait qu’elle soit très accessible, on peut discuter avec elle, son studio c’est comme à la maison quoi.

Quand tu sors de son cours tu es dans un sentiment de plénitude et de gratitude pour toi-même.

J’ai vraiment bien aimé car c’est un yoga complètement différent. Pour le coup j’ai trouvé quelque chose que je n’étais pas forcément venue chercher.

J’ai trouvé un réel dépassement de soi. Le yoga c’est toujours un dépassement de soi pour moi, je ne suis pas très souple, je n’ai pas de réelle mobilité dans le bas du corps et les inversions on y arrivait pas du tout avec Seb.

C’était cool car c’est un réel apprentissage avec elle, elle te pousse à toujours aller plus loin. Elle te pousse à être meilleure.

Pour le coup c’est une approche complètement différente de celle de Mathilde chez R2. Il y a des moments où j’ai besoin d’un yoga plus doux car le yoga d’Aria demande beaucoup d’énergie physique mais aussi mental parce que tu travailles sur tes faiblesses.

Je ne dirais pas qu’Aria c’est MA yogi de référence mais c’est celle avec qui j’aime pratiquer en ce moment et j’aime son approche qui me correspond. 

Le yoga m’aide à être dans l’instant présent, à m’apaiser, à évacuer certaines énergies négatives, certaines peurs. Ça m’a vraiment permis de voir et d’appréhender les choses différemment, après une séance je me sens plus forte, calme et rassurée, c’est comme si j’avais appuyer sur le bouton « reboot » .
.
La pratique des inversions durant la séance accentue encore plus ce sentiment. En Sirsasana par exemple, une fois le point d’équilibre trouvé je me sens apaisé, je me sens bien, alors oui ça demande de dépasser ses meurs et de sortir de sa zone de confort, mais en yoga comme dans la vie il faut prendre des risques et se faire confiance. »

Encore un grand merci à ces deux petits amours, Alex et Mélu pour leur retours via leurs vocaux 😏.  

Et, merci la vie de m’avoir fait croiser leur chemin il y a 3 ans ! 

« Il n’y a pas de hasard que des rendez-vous »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *